Transition

 

La gradation des échelles se traduit par un espace de circulation semi-privé ET collectif qui s’inscrit dans la continuité du parcours de la rue à son domicile. En effet, ce n’est qu’une fois passé le portail, unique entrée de l’immeuble, que ce cheminement – à l’air libre, ce n’est pas une coursive ; lumineux, ce n’est pas un couloir – offre soudain plusieurs possibilités de parcours comme autant de destinations. 

 

De fait, il ne s’agit pas ici d’un bâtiment de 16 logements mais plutôt de 16 logements lovés au sein de quatre petits ensembles, tous différents, chacun avec sa propre identité, ses propres aménités. Mieux qu’un bâtiment monolithique, ces unités tiennent plus du logement intermédiaire que de l’immeuble collectif. Les circulations généreuses et les espaces communs proposent justement ‘d’aller quelque part’ et la notion intimiste d’arriver ‘chez soi’ en est ainsi renforcée. A noter d’ailleurs que toutes les circulations bénéficient de lumière naturelle, laquelle concourt ainsi à mettre en exergue le parcours sensible de la rue à l’appartement.

© 2020 Gemaile Rechak Architecte

 

  • w-facebook
  • w-flickr